Lorsque le mental est orienté vers une activité créatrice il ne divague pas.

En outre, lorsque je concentre ma journée vers l' écriture d un haïku, poème de l' instant et de la sensation je ne m' identifie pas non plus inconsciemment à mes émotions qui forment un cercle vicieux avec le mental.

Je porte en moi ce toujours à naître, le fait éclore et recommence de l' aube jusqu au crépuscule où le son d' un grillon sous les étoiles indique l éternité.